Le cauchemar continue, PSA Suzuki et Audi à contre courant

La gamme SUV 2008/3008 permet à Peugeot de très bien résister sur un marché chamboulé

 

Une année à vite oublier pour les constructeurs. Le confinement de mars puis la deuxième vague d’automne va laisser des séquelles chez beaucoup de constructeurs. Avec 171049 immatriculations en octobre, la tendance reste à la baisse de 9,49% et -26,91% sur le cumul des 10 premiers mois. Malgré le contexte certains constructeurs arrivent à tirer leur épingle du jeu, petit tour d’horizon pour décortiquer les chiffres. 

 

Commençons par les constructeurs Français qui subissent des fortunes diverses. Si la marque Renault résiste plutôt bien avec un mois à -4,7%, Dacia chute de 23% en attendant l’arrivée de la nouvelle Sandero qui devrait redresser rapidement la barre grâce un design et un contenu très prometteur. La marque sportive Alpine quand à elle accuse une baisse de 49% mais les faibles volumes dû au positionnement de niche n’impact pas vraiment le résultat global. Au total, le groupe Renault chute de 9,7% pour 42634 voitures en plus sur les routes. L’autre groupe Français, porté par les marques Peugeot et Opel en pleine forme n’affiche qu’une petite chute de 2,8%. Peugeot, avec sa gamme SUV et une 208 en tête des ventes par modèles, arrive à augmenter ses volumes de 2,1% en passant devant Renault dans le classement par marque du mois. Opel continue de remonter la pente depuis son rachat par PSA et avec 5097 immatriculations conforte sa place devant Audi et Ford. Le lancement de la nouvelle Mokka va certainement permettre à la marque à l’éclair de continuer sur cette belle dynamique. Pour les autres labels du groupe en revanche c’est la bérézina. Citroën avec une baisse de 12,1% et DS à -26,7% continuent de chuter. La marque aux chevrons peut espérer des jours meilleurs avec le récent restyling de la C3, la nouvelle C4 et ë-C4 mais par contre pour la marque premium DS, les choses seront plus compliquées et l’absence d’une vraie descendante de DS3 se fait surement sentir malgré la superbe DS3 Crossback.  

La DS3 Crossback a permit d’augmenter le prix moyen de la mais mais avec des volumes inférieurs à l’ancienne DS3

Du côté des marques étrangères, même combat.il y a ceux qui tiennent bon et ceux qui s’effondrent. Dans les bons élèves d’octobre, Audi avec +17,9% (grâce au Q3/Q3 Sportback et nouvelle A3 notamment), Suzuki +43,3% qui continue sur sa lancée de septembre, Honda et Kia avec respectivement +42,4 et +9,9%. Des chiffres assez impressionnant dans ce contexte très morose et qui permet à ces constructeurs d’augmenter significativement leur part de marché. A l’image de Skoda qui est à l’équilibre depuis 10 mois, d’autres résistent en attendant des jours meilleurs. Autrefois à la lutte avec Toyota pour la première place des marques Asiatiques en France, Nissan avec un Qashqai en fin de vie et un Juke pas encore à sa vitesse de croisière chute encore mais tient ses positons. L’année 2021 et les lancements du Qashqaï III et du SUV électrique Ariya devrait permettre à la marque de retrouver des couleurs en France . Toyota justement qui ce mois ci décroche complètement avec un inhabituel -33%. L’impact de la nouvelle Yaris se fait clairement attendre mais avec une gamme presque entièrement électrifiée qui colle à la tendance actuelle, la marque devrait se maintenir dans la TOP 5 2020 sans trop de difficulté. Coté Italien, c’est assez simple, tout le monde est dans le rouge, même Jeep. La marque Italo-américaine devrait renouer avec des bons chiffres prochainement grâce aux Hybrides rechargeables(PHEV 4xe) Renegade et Compass (restyling prévu en 2021) et dans une moindre mesure les Wrangler et Gladiator. En revanche, Alfa Romeo continue de chuter et la tendance ne risque pas de changer avec une gamme déjà vieillissante. Nous sommes bien loin de la promesse de 8 lancements en 4 ans promis en 2016(seulement 2 modèles dont le dernier en 2017) et malgré des qualités indéniables, Giulia et Stelvio ne sont plus du tout en phase avec le marché. Le Tonale est attendu comme le messie mais les distributeurs vont devoir serrer encore un peu les dents car à moins d’un miracle (les Italiens en sont capables mais bon) elle ne devrait pas fouler nos routes avant fin 2021, une éternité dans le monde automobile. Pour Fiat, l’arrivée de la très réussi 500 100% électrique approche à grand pas et devrait venir aider les vaillantes Panda (près de 50% des ventes) et 500 pour éviter le naufrage.

En fond de classement, la descente aux enfers se poursuit pour Jaguar et Smart avec des baisses autour de 70%. La marque Allemande va tenter de se relancer grâce à une collaboration technique Chinoise (merci Geely) tandis que l’ Anglaise va continuer l’électrification de sa gamme pour renouer avec la croissance et ne plus être le boulet du groupe JLR.

La nouvelle Fiat 500 électrique et sa large gamme arrivera à partir de novembre en concession
La nouvelle Jaguar E-Pace et sa version hybride rechargeable devrait relancer la marque en France

Notre avis

Sous le pression des pouvoirs publics et de la nécessaire transition écologique, les constructeurs poursuivent le développement des technologies de demain. Un des exemples à suivre est le groupe PSA qui après avoir frôlé la faillite en 2015 se retrouve aujourd’hui en positon très favorable aussi bien niveau financier (merci les SUV pourtant tant décrié) que technologique. Gageons que le mariage avec le groupe FCA (pour devenir Stellantis) et le pilotage de ce nouvel ensemble par Carlos Tavares amplifiera encore cette belle dynamique et arrivera à point nommée pour les Italiens qui sont très en retard sur le sujet. En tout état de cause, l’année 2020 va laisser des traces et obliger tout le monde à innover pour survivre.