Encore plus séduisante?

Une icône, un concentré d’ Italie qu’on aime, une ôde au design et une bouée de sauvetage, la Fiat 500 est tout ça à la fois et bien plus encore. Fiat lance en 1957 une modèle qui avait la lourde tâche de motoriser l’Italie d’après guerre (1957-1975) et sans le savoir, la marque Turinoise lançait par la même occasion un modèle qui allait lui sauver la vie 50 ans plus tard. En 2004, en pleine tourmente et au bord de la faillite, Fiat présente un concept car Trepiuno sans avoir les moyens ou même la volonté de commercialiser un modèle de série. L’arrivée de Sergio Marchionne puis le divorce avec General Motors en 2005 va changer les choses. En s’entourant d’une équipe jeune(dont un certain Luca De Meo) , et en remettant de l’ordre dans l’organisation très “italienne” de la marque, Sergio “l’homme des miracles”, validera le lancement de la nouvelle 500 qui reposera sur la plateforme de la Fiat Panda II fraichement récompensée du titre de voiture de l’année en 2004. Le lancement officiel est prévu le 4 juillet 2007, soit 50 ans jour pour jour après le modèle original avec un spectacle son et lumière grandiose qui sera même retransmis en direct à la télévision. Le carton est en marche avec des ventes qui ne faiblissent pas même après 13 ans de carrière et sauvera tout simplement le groupe Fiat.

Un nouveau carton?

En parallèle de la gamme actuelle qui continue de maintenir ses ventes à un très haut niveau, Fiat à présenter sa vision de la voiture électrique. Même si cette 500 n’est pas la première proposition de Fiat en 100% électrique (législation oblige, un modèle basé sur l’actuel est proposé en Californie) elle est cette fois ci conçu pour permettre de gagner de l’argent. Feu Sergio Marchionne avait demandé aux consommateurs de ne pas acheter le modèle américain qui faisait perdre à la marque environ 10000$ par exemplaire mais n’avait pas d’autre choix que de maintenir un modèle au catalogue pour pouvoir vendre les autres modèles de la marque. Cette nouvelle itération a été imaginée sur une toute nouvelle plateforme étudiée dés le départ pout être un modèle électrique et surtout pour être commercialisé un peu partout dans le monde où Fiat est présent. Disons le tout de suite, nous sommes sous le charme. Les designers ont encore réussi à moderniser une ligne intemporelle en gardant tout ce qui rends très attractifs une Fiat 500. Elle gagne au passage quelques centimètres au profit de l’ habitabilité (3m63 au lieu de 3m55) mais conserve un gabarit qui fait des merveilles en ville. A l’instar du modèle actuel, la 500 électrique sera proposé en 3 portes hatchback, cabriolet mais aussi une inédite version 3+1 avec une petite porte supplémentaire superbement intégrée coté droit qui s’ouvre dans le sens inverse de la marche (comme les toutes premières 500 de 1957) et qui facilitera la tache des jeunes parents pour installer bébé à l’arrière par exemple.

Un bond de géant

A l’intérieur, le charme opère également. Tout en reprenant les codes qui ont contribué au succès du modèle, les designers ont adapté le tableau de bord aux spécificités de la conduite 0 émission. Au plancher entre les deux sièges avant plus de levier de vitesse mais une console avec un rangement ainsi que les boutons pour choisir le mode de conduite, régler le son de la radio et le frein à main électrique. Pour enclencher la vitesse, des boutons situés sur le tableau de bord juste sous l’écran tactile et l’emplacement qui peut recevoir les téléphones pour une recharge sans fil. Le tableau de bord reprend et modernise également ce que nous connaissons déjà avec des courbes et un compteur rond entièrement digital. N’ayant pas encore pu approcher les versions définitives, nous ne jugerons pas de la finition des préséries qui sont très souvent en retrait, mais l’ensemble est prometteur. Au sommet de la planche, un écran de 10,25″ et le dernier système UConncet 5 toujours aussi user-freindly. Basé sur Android auto, cette nouvelle évolution apporte les dernières innovations disponibles comme les mises à jour à distance ou le CarPlay et MirrorLink sans fil. Là où cette nouvelle Fiat fait un bond de géant c’est au niveau des technologies. Avec l’arrivée des détecteurs d’angles morts, le régulateur de vitesse adaptatif, la reconnaissance des panneaux, le maintien dans la voie, le freinage d’urgence entre autres, cette nouvelle 500 devient la première citadine à proposer la conduite autonome de niveau 2. Disons le, Fiat fait très fort et prouve une fois de plus qu’il ne faut jamais enterrer les Italiens trop vite.

La meilleure citadine?

Passons au plus important d’une voiture électrique, les batteries et la motorisation. Le modèle sera proposé avec deux niveau de puissance différentes. La première avec un pack de batterie de 23,7kWh et 95ch qui sera réservé à la finition de base uniquement et aura l’avantage de baisser le prix d’entré du modèle et s’adressant à une clientèle principalement citadine en raison de l’autonomie de 185km en homologation WLTP (plus proche de la réalité que l’ancien système NEDC) et 240 km en ville. Dès le deuxième niveau, la batterie passe à 42 kWh pour 118ch et une autonomie de 320km et jusqu’à 460km en mode Sherpa, ce qui place cette nouvelle 500 électrique au sommet des voitures de la catégorie, bien au dessus la Mini SE ou bien encore la très réussi Honda E qui se situent autour des 230 km d’autonomie. Combiné à la possibilité des charges rapides (de 0 à 80% sur une borne rapide) il devient possible d’envisager des longues escapades en préparant un peu votre trajet. Avec cette vraie première tentative (il y a eu par le passé une Panda Elettra en 1990 et la fameuse version Américaine cité plus haut), Fiat réussi à se placer comme référence avec une proposition très homogène qui ne se contente pas de faire comme les autres mais d’améliorer grandement les “normes” du segment.

La gamme en France

L’arrivée de la 500 électrique chez les distributeurs est prévue en novembre pour la version Hatchback et cabriolet en attendant la 3+1 qui sera sur les routes l’année prochaine. La gamme débutera avec la version Action(arrivée programmée au premier trimestre 2021) avec le pack batterie 23,7kWh uniquement avec la version 3 portes appelé coupé par la marque. L’équipement de série se contente du minimum pour aller chercher un prix d’attaque bien placé avec la climatisation manuelle, le freinage d’urgence, reconnaissance des panneaux, frein à main électrique, jantes en acier de 15″ démarrage sans clé et support téléphonique avec une application dédiée et donc pas d’écran tactile sur ce modèle.

Le cran au dessus nommé Passion donne l’accès au pack batterie 42kWh et les 118ch ainsi que la carrosserie cabriolet. La gamme s’enrichit d’un écran tactile 7″ avec la connectivité Apple CarPlay Android auto sans fil, le régulateur de vitesse, la section du mode de conduite (Normal, Range et Sherpa) et la radio numérique

En haut de gamme Icon, vous aurez enfin droit à l’écran 10,25″, la commande vocale “Hey Fiat” la climatisation automatique, les jantes en alliage 16″, l’accès mains libres, capteur de pluie, radar de recul, limiteur de vitesse intelligent.

Spécificité pour le France, la finition Icon Plus. De ce coté des Alpes, le panier moyen des véhicules Italiens est très souvent plus élevé qu’ailleurs (la France est le marché le plus important hors Italie) d’où cette possibilité de pouvoir demander à Turin l’ajout d’une dotation plus riche et donc plus cher. Ce niveau s’enrichie des jantes en 17″, feux de croisement/route automatiques, projecteurs LED, accoudoir central, toit panoramique, recharge à induction et vitres arrières sur teintées.

Notre avis

Une réussite et certainement un futur succès commercial. Entre la ligne subtilement retouché pour perpétué le design, la technologie d’avant garde et l’autonomie étendue, Fiat a mis toutes les chances de son coté pour transformer l’essai et continuer de régner en maitre sur la catégorie A qu’il domine déjà avec l’inusable duo Panda/500. Olivier François, actuel président de Fiat a déclaré que la plateforme était également prévu pour recevoir des moteurs thermiques, ce qui nous laisse espérer un réel renouvellement de la Fiat 500 et des belles séries limitées comme la Riva par exemple.